Île par île

Les îles du Salut sont constituées par trois îlots d’origine volcanique rattachés à la Guyane, et situés à une vingtaine de kilomètres au large de Kourou, elles sont une étape touristique incontournable. Rendues célèbres par la présence du bagne et les récits de Papillon ou l’exil de Dreyfus, les îles du Salut sont aussi un magnifique lieu de détente et de repos, où l’eau est nettement plus claire que sur le littoral et les cocotiers présents par milliers. Longtemps ces îles furent connues sous le nom d’îles du Diable.

Ces 3 îlots sont de petite taille : entre 600 et 900 mètres de long au maximum. Elles sont assez escarpées bien que l’altitude maximale ne dépasse pas 40 mètres. La côte est rocheuse, très accidentée. La végétation sur les îles est essentiellement constituée de cocotiers.

L'Île Royale

C’est l’île qui comporte le plus de bâtiments pour l’essentiel destinés à l’administration pénitentiaire qui gérait les îles et aux ateliers de travail des bagnards. La plupart de ces bâtiments sont restaurés et servent actuellement de lieu de villégiature aux comités d’entreprises, aux administrations ou encore accueillent le seul hôtel restaurant des îles.
La faune locale se compose d’agoutis, d’iguanes, de perroquets et de singes qui viendront toujours vous voir s’il y a quelque chose à manger.

L’Île Saint-Joseph

Une île encore très sauvage certainement la plus poignante de toutes puisqu’on y retrouvait les « punis » du bagne. On peut encore y voir les cellules de la réclusion disséminées dans un enchevêtrement de végétation. Mais déjà la nature a bien repris ses droits !

L’Île du Diable

Elle est aujourd’hui interdite d’accès. Elle reçu d’abord les lépreux puis, du temps du bagne, les prisonniers politiques dont le célèbre Dreyfus. Vous verrez son cachot d’assez prés lors du tour des îles.